Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Cinéma  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Le dogme 95  
  • 1. Un Vœu de chasteté
  • 2. La structure, la forme
  • 3. L'instant, les instants

Objectif : Donner une idée des grands principes fondateurs du dogme 95 et tenter de déterminer la fonction que peut avoir le montage dans un tel contexte artistique.

Le dogme (dogma 95)est un mouvement artistique, cinématographique, qui rassemble quelques œuvres respectant un certain nombre de consignes précises. Ces prescriptions ont fait l'objet d'un manifeste rendu public au printemps 1995, elles ont été établies et signées par deux cinéastes danois qui ont eux-mêmes réalisé les premiers films de cette « école » :
Thomas Vinterberg (« Festen », dogme #1, 1998) et Lars Von Trier (« Les Idiots », dogme #2, 1998).
Suivent ensuite les films de Soren Kragh-Jacobsen (« Mifune », dogme #3, 1999) et de Kristian Levring (« Le Roi est vivant », dogme #4)...

1. Un Vœu de chasteté
Le manifeste repose sur 10 points qui témoignent parfaitement de l'esprit et des objectifs de ce mouvement. Il est donc essentiel de les résumer :
  • Tournage interdit en studio. Les accessoires et décors ne sont que ceux du lieu de tournage.
  • Correspondance parfaite du son et des images (pas de musique sauf si elle est issue de la scène - chanson des personnages, radio, disque, etc.)
  • Caméra à l'épaule.
  • Film en couleur (jamais retouchée en post-production). Pas d'éclairage particulier (seule une lampe fixée à la caméra est autorisée).
  • Trucages et filtres interdits.
  • Aucune action superficielle (pas de meurtres, pas d'armes, etc.).
  • Le film a lieu ici et maintenant (unité de temps et de lieu).
  • Films de genre interdits.
  • Format du film : 35 mm (possibilité toutefois de gonfler la vidéo ou le 16 mm).
  • Le réalisateur ne doit pas être crédité (pas d'auteur, pas de signature).

« De plus, je jure comme réalisateur de m'abstenir de tout goût personnel ! Je ne suis plus un artiste. Je jure de m'abstenir de créer « une œuvre », car je considère l'instant comme plus important que la totalité. Mon but suprême est de forcer la vérité à sortir de mes personnages et du cadre l'action. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et en dehors de tout bon goût et de toutes considérations esthétiques. Ainsi je prononce mon Vœu de Chasteté ».

Les cinéastes qui décident de faire un film du dogme doivent souscrire à cette charte et s'engager bien évidemment à en respecter les consignes. Ils s'imposent ces contraintes - stimulantes par ailleurs puisqu'il faut bien les dépasser, les contourner - pour sortir des codes, des limites du cinéma actuel (largement formaté), et pour retrouver ainsi une forme de vérité perdue.

2. La structure, la forme
Le manifeste du dogme 95 doit permettre de réinventer le cinéma, de mettre la vérité à sa portée...Toutefois, il ne fait ...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !