Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Cinéma  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Buñuel, Cocteau  
  • 1. Un contexte commun : le surréalisme
  • 2. Au-delà du surréalisme

Objectif : Déterminer certaines préoccupations communes à Luis Buñuel et Jean Cocteau, sans négliger toutefois leurs différences. Mesurer le traitement que tous deux réservent à l’opération de montage cinématographique en relation avec leurs objectifs esthétiques ou poétiques respectifs.

Luis Buñuel a réalisé plus d’une trentaine de films, de 1928-1929 (Un Chien andalou, avec la participation de Salvador Dali) à 1977 (Cet obscur objet du désir), dans de nombreux pays (surtout en France, en Espagne et au Mexique). Ses œuvres, malgré leur diversité (certaines sont résolument oniriques, d’autres beaucoup plus réalistes, comme Los Olvidados en 1950, voire documentaires, tel Terre sans pain en 1932), se font toujours militantes, sulfureuses ou subversives et sont profondément marquées par le désir et sa frustration (le désir et la Loi).

Jean Cocteau (dont on a fêté en 2003 le quarantième anniversaire de la mort) partage ce goût pour le rêve et le désir. Ces thèmes traversent ses propres œuvres qui ne sont pas seulement cinématographiques mais aussi théâtrales, littéraires et picturales (peinture, dessin). Loin de disperser son travail, toutes ces disciplines artistiques l’enrichissent, le nuancent. Cocteau les appréhende avec la même démarche, celle du Poète dont il veut être l’incarnation, la figure emblématique. La variété des arts auxquels il s’est consacré explique par ailleurs pourquoi il n’a réalisé lui-même que six films de 1930 (Le Sang d’un poète) à 1959 (Le Testament d’Orphée). Certains textes (romans ou scénarios) ont été adaptés toutefois par d’autres cinéastes : Les Enfants terribles par Jean-Pierre Melville en 1949 et L’Eternel retour par Jean Delannoy.

1. Un contexte commun : le surréalisme

Buñuel était donc exclusivement cinéaste, il a réalisé plus de trente films tandis que Cocteau, artiste plus polyvalent, n’a accouché que de six films. Leurs premières œuvres cinématographiques partagent malgré tout de nombreux points communs : le plus évident étant bien évidemment leur quasi simultanéité. Luis Buñuel réalise en effet Un chien andalou en 1928-1929 tandis que Jean Cocteau crée Le Sang d’un poète un an plus tard en 1930. Les caractéristiques formelles des deux films sont très proches, on a ainsi beaucoup reproché à Cocteau d’avoir voulu imiter le chef-d’œuvre de Buñuel. Il a démenti ces accusations à plusieurs reprises en certifiant qu’il n’avait pas vu ce film avant sa propre réalisation et qu’il ne le découvrit d’ailleurs qu’après L’Âge d’or, deuxième film de Buñuel (1930). Si ces deux films novateurs se ressemblent, c’est probablement parce qu’ils sont surtout le produit d’une époque très féconde d’un point de vue culturel, une période marquée par l’influence incontournable du surréalisme.

La fin de la Première Guerre mondiale accompagne en effet toutes sortes de nouveautés artistiques, dont le cubisme en peinture, la musique de Satie et le surréalisme. Le surréalisme fait de l’être, de l’intimité du sujet, de ses profondeurs insondables, l’objet de sa quête. Rimbaud et Lautréamont sont des Pères spirituels, dada le mouvement transgressif annonciateur, et André Breton le véritable fondateur. Ce dernier publie son Manifeste du surréalisme en 1924 ; un deuxième Manifeste sera publié en 1930 alors qu’une partie du groupe prend un tournant politique (scission encouragée notamment par Aragon et Eluard). Plus généralement, le surréalisme vise un objectif décisif : il s’agit de

...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !