Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Cinéma  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Le Vent nous emportera : l'Irreprésentable, le hors-champ  
  • 1. Existence du hors-champ
  • 2. Behzad et le monde
  • 3. L’irreprésentable (la mort, l’amour…)

Objectif : mesurer toute l’importance du hors-champ dans Le Vent nous emportera et mettre en évidence ses effets et ses fonctions en ce qui concerne notamment la question de l’irreprésentable.
1. Existence du hors-champ

L’image cinématographique est délimitée par un cadre, mais à la différence du tableau (de la peinture), elle se prolonge hors des limites de ce cadre dans l’imaginaire du spectateur. La partie visible à l’intérieur du cadre est le champ, celle qui s’étend hors des limites de ce même cadre est le hors-champ.

Le degré d’existence du hors-champ est très variable, il dépend en effet des moyens par lesquels il parvient à se manifester malgré son invisibilité. Les jeux de regards des personnages et les productions sonores comptent parmi ses moyens d’existence les plus efficaces : il suffit en effet qu’un personnage regarde quelque chose que nous ne voyons pas ou que cette chose se fasse entendre pour que nous soyons convaincus de sa réalité.

Dans Le Vent nous emportera, Kiarostami exploite largement ces ressources cinématographiques. Il les utilise de façon complémentaire par exemple quand Behzad arrive en bas de la maison qu’on lui a prêtée : la voisine d’en face lui souhaite la bienvenue, Behzad regarde dans sa direction, le hors-champ acquiert ainsi une réalité incontestable par la voix (on parle d’ailleurs dans ce cas d’une voix hors-champ) et le regard. Mais Kiarostami va encore plus loin car dans la plupart des cas (dans d’autres œuvres, chez d’autres cinéastes), on aurait pu voir cette voisine dans le plan suivant, comme contrechamp. Or, ici, nous ne la voyons pas… Le hors-champ reste hors-champ, il conserve une importance décisive très précisément en tant que hors-champ. Il se soustrait à la loi du tout-visible.

Kiarostami nous montre ainsi que les choses cachées, non visibles, ont une existence qui leur est propre et qui n’est en rien inférieure à celle du monde visible. Certains

...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !