La réussite scolaire pour tous !
  • CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale
  • Tutorat

Cours de Histoire-géographie Premières - Potentialités et contraintes du territoire français


Note par nos Maxinautes :  
De par sa position géographique, la variété de ses milieux, la France dispose d'atouts qui contribuent à expliquer le dynamisme de la population et des activités. Les contraintes, c'est-à-dire les difficultés liées en particulier aux formes de reliefs, de climats rencontrées par les hommes dans la mise en valeur d'un espace, sont pour l'essentiel surmontées. Certaines de ces contraintes subsistent néanmoins, elles peuvent entraver les potentialités, les qualités d'un lieu qui pourraient être mises en valeur.
1. Une diversité de milieux, un potentiel mis en valeur
a. Un pays ouvert et en situation de carrefour
La France possède avant tout une rente de situation en Europe. Sa position centrale sur l'espace continental en fait un carrefour majeur pour les communications. Les frontières ouvertes permettent une circulation intense des flux économiques et humains venant de toute l'Europe. Les vallées fluviales sont les couloirs privilégiés des axes de communication. Les aménagements permettent un fort trafic réparti entre quatre bassins majeurs (la Seine, le Rhin, la Moselle, l'ensemble Saône-Rhône). L'ensemble du réseau représente 8 500 km de voies d'eau navigables, soit le premier en Europe par sa longueur.

Ces vallées s'ouvrent sur trois façades maritimes dynamiques : la Manche et la Mer du Nord, l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Les littoraux métropolitains couvrent un peu plus de 5 500 km auxquels il convient d'ajouter environ 1 450 km pour l'outre-mer. Ces littoraux concentrent des zones de peuplement denses ainsi que des espaces de production et d'échanges. Les zones industrialo-portuaires métropolitaines, très vastes, sont localisées à Dunkerque, dans les estuaires de la Basse-Seine avec le Havre, 1er port français et 5e port européen, de la Basse-Loire, de la Gironde et dans le delta du Rhône. Les aménagements touristiques sont nombreux et drainent des touristes de toute l'Europe.

L'atout des façades maritimes est également le domaine maritime qui s'y rattache. La France possède ainsi une vaste zone économique exclusive (ZEE). La ZEE permet d'exercer des droits souverains en matière d'exploration et d'usage de ressources sur l'espace maritime dans une limite de 370 km des côtes. Elle couvre plus de 334 000 km2 et avec les territoires d'outre-mer, c'est plus de 11 000 000 de km2.
b. Une variété de reliefs et de climats
La grande variété de climats et de reliefs offre également de grandes potentialités pour le développement des activités. Les paysages de plaines du centre et de l'ouest de la France, conjugués au climat tempéré favorisent les activités agricoles. L'openfield, les champs ouverts du bassin parisien, offre le cadre d'une agriculture productiviste parmi les plus performantes au monde. Les productions viticoles, maraîchères et fruitières du sud de la France bénéficient de la douceur du climat méditerranéen. La mise en valeur du territoire permet au pays d'avoir une surface agricole utile (SAU) conséquente. La SAU, qui comprend les terres arables (en cultures), les surfaces en herbe et les cultures pérennes (vignes, vergers...) couvre environ 29 millions d'hectares soit 54% du territoire national.



Parmi les potentialités de développement, il convient d'insister sur l'activité touristique. La diversité des milieux, des paysages explique l'attrait du pays auprès des touristes internationaux. La France est le premier pays d'Europe récepteur de touristes grâce à cet exceptionnel patrimoine paysager.

Enfin, les atouts des territoires ultra-marins (cf. fiche Discontinuités, distances, insularité, spécificités socio-économiques) contribuent également aux potentialités. Majoritairement situés dans la zone intertropicale, ils permettent une présence française dans des régions du monde riches en ressources, dans différentes aires culturelles. Ils disposent enfin d'atouts climatiques et paysagers spécifiques pour attirer les touristes. C'est particulièrement le cas des 5 DROM (Départements-régions d'outre-mer) : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte depuis mars 2011.
c. Des milieux fortement anthropisés
La métropolisation conduit à une concentration des activités et des populations dans les grandes villes par effet d'attractivité. Les métropoles françaises concentrent des atouts capables de générer de la richesse. Elles sont source d'innovation en particulier grâce aux technopôles qui s'y installent (Cf. fiche Un territoire de l'innovation).

Les technopôles sont des parcs de haute technologie associant universités, laboratoires de recherches et entreprises. Ce sont des pôles de compétitivité au niveau d'investissement important en recherche-développement et capables de breveter des produits innovants. Ces villes concentrent donc un capital humain au niveau d'études élevé. Elles proposent des emplois très qualifiés et bénéficient d'infrastructures performantes. Il s'agit donc, là aussi, d'espaces qui à l'échelle du territoire français, offrent un fort potentiel de développement.
2. Des contraintes en partie surmontées
a. Un niveau de développement qui permet de s'affranchir de nombreuses contraintes
Les contraintes liées au milieu naturel sont à nuancer au regard du niveau de développement du pays. Beaucoup d'espaces autrefois répulsifs ont été valorisés par des aménagements. Ils disposent aujourd'hui de réels atouts et deviennent attractifs. La mondialisation économique, le développement des flux d'échanges ne sont pas étrangers au nouveau dynamisme de ces espaces.

Ainsi la contrainte de la pente, obstacle aux communications en milieu montagnard, a largement été surmontée grâce à la multiplication d'infrastructures modernes. La liaison Lyon-Turin grâce à un tunnel de plus de 50 km sous les Alpes à l'horizon 2020 en est une illustration. L'attractivité des stations de ski témoigne également de ce nouveau dynamisme d'espaces auparavant en déprise économique et démographique (Cf. fiche La gestion durable d'un milieu : l'exemple du milieu montagnard alpin).

D'autres espaces témoignent de ces contraintes que l'on parvient à surmonter : les littoraux autrefois peu peuplés, concentrent désormais les populations.
Le désenclavement routier permet enfin le renouveau des territoires isolés. L'extension du réseau autoroutier a ainsi favorisé la création à Lamotte-Beuvron, en Sologne, d'un parc d'activités. Établi en 1983, il a insufflé un nouveau dynamisme en offrant aux entreprises des conditions d'accueil idéales.
b. Mais certaines de ces contraintes subsistent
Tous les handicaps ne peuvent pas être surmontés. Ils sont en premier lieu liés à des particularités géographiques. C'est le cas des espaces insulaires qui présentent des contraintes d'isolement et d'éloignement.

La deuxième difficulté tient aux aléas naturels. Les risques climatiques présentent de réelles contraintes d'aménagement et peuvent être à l'origine de catastrophes. En février 2010, la tempête Xynthia entraîne la rupture de digues et l'inondation d'une frange densément peuplée du littoral atlantique causant la mort de 50 personnes en Vendée. Tempêtes, inondations, la France figure parmi les pays européens les plus exposés aux risques naturels et certains aménagements aggravent les risques.

Le dernier type d'aléa est l'aléa anthropique, directement lié à l'activité humaine, à l'urbanisation, aux transports ainsi qu'aux activités industrielles. Les milieux trop sollicités se dégradent et sont soumis à différentes formes de pollutions. Les risques peuvent être plus graves dans le domaine industriel. Les industries chimiques et pétrochimiques sont soumises aux risques d'incendie ou d'explosion. Ainsi à Toulouse l'explosion d'un site industriel cause la mort de 30 personnes en 2001 et suscite une vive émotion.
Outre l'enjeu humain, l'enjeu de l'accident potentiel est également économique et environnemental. Il peut altérer la capacité productive d'un espace et peut avoir des répercussions sur l'écosystème.

Toute la difficulté réside dans un équilibre entre utilisation et valorisation du territoire par un aménagement raisonné qui sache préserver l'environnement.
L'essentiel
La France bénéficie d’une rente exceptionnelle de situation, d’une grande variété de climats et de reliefs qui favorisent la mise en valeur et le développement des espaces. Une grande partie des contraintes liées aux reliefs sont surmontées mais il demeure toujours des risques naturels ou anthropiques. Ils constituent une menace, difficilement prévisible, pour le milieu naturel et humain.
Potentialités et contraintes du territoire français 4/5 basé sur 292 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Premières > Potentialités et contraintes du territoire français
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Premières > Potentialités et contraintes du territoire français
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte