La réussite scolaire pour tous !

Cours de Histoire-géographie 4e - Le Brésil, un pays émergent dans la mondialisation


Note par nos Maxinautes :  
Le Brésil, géant de 8511 965 km2 et puissance démographique de plus de 190 millions d'habitants, compte aujourd'hui parmi les pays dits «émergents», c'est-à-dire qui sortent de leur statut de pays en développement et s'acheminent vers celui de pays riches et développés. Et ce, notamment parce qu'il est parvenu à s'insérer dans les rouages de la mondialisation.

Que signifie pour le Brésil être un pays émergent ? Et comment le fait que le Brésil soit intégré au phénomène de la mondialisation se traduit-il sur son territoire ?
1. Le Brésil, une puissance économique et politique indiscutable
Dans le cadre de la mondialisation, le Brésil est aujourd'hui, une puissance politique et économique avec qui il faut compter. Sa croissance économique, amorcée depuis 2000, est plus soutenue aujourd'hui que celle des pays de la Triade (riches et industrialisés) que sont les États-Unis, l'Union européenne et le Japon. Depuis 2002, on assiste à un boom économique brésilien qui a sorti des millions de personnes de pauvreté. Aujourd'hui, le Brésil est la 8e puissance économique du monde.

a. Une très grande puissance agricole, de belles réussites industrielles
Doc.1. Vue de Rio de Janeiro

- Le Brésil est la 4e puissance agricole du monde car il est au 1er rang mondial pour la production de café, de canne à sucre et d'oranges. Il est le 2e producteur de poulets et l'un des 1er producteurs de soja. Il possède également le plus grand troupeau de bétail du monde. Il est le 3e exportateur mondial de produits issus de l'agriculture (produits agricoles et agro-alimentaires), il est également reconnu comme un acteur majeur du secteur de l'agro-alimentaire. Par exemple, il est un important producteur de chocolat (40 entreprises brésiliennes exportent du chocolat dans 97 pays).

- Le Brésil est également une puissance industrielle : l'exploitation de sa richesse en minerais fait de lui le 2e exportateur mondial de fer et l'un des 1ers producteurs d'aluminium. Ses secteurs industriels majeurs sont le pétrole et l'aéronautique. Il envisage d'être autosuffisant sous peu en pétrole car d'importants gisements de pétrole ont été découverts sur son territoire ces dernières années.
Embraer, le 4e avionneur mondial, est la plus grosse entreprise exportatrice du pays. De plus, de nombreuses entreprises transnationales (FTN) implantent leurs usines de productions au Brésil. C'est le cas de nombreux fabricants d'automobiles qui y trouvent une main d'œuvre qualifiée moins coûteuse que celle des pays de la Triade.
b. Un état qui commerce avec le monde de nombreux pays

Les flux d'échanges de marchandises entre le Brésil et les autres pays (et notamment avec l'Union européenne, les États-Unis et l'Amérique du Sud) sont très intenses. Nous avons vu dans les précédentes parties, qu'il était un grand pays exportateur de produits agricoles et que ses exportations industrielles pouvaient également être parmi les premières au monde selon les secteurs. Mais le Brésil est également un grand pays importateur de produits étrangers (Il achète par exemple à l'étranger, des engins mécaniques, des matériaux électriques et des produits chimiques). C'est pourquoi,depuis quelques années, il a pris du poids dans les négociations commerciales internationales.

c. Un Etat qui s'est affirmé sur le plan de la politique internationale et régionale

Durant les deux mandats du président Lula (2002, 2006), le rôle diplomatique du pays a été renforcé. Le président Lula avait promis de donner au Brésil une place plus solide dans le concert des nations et il a, en grande partie, réussi son paris. Avec lui, le Brésil est devenu un acteur incontournable sur la scène internationale. Le pays participe maintenant à certaines missions de l'ONU et le nombre de diplomates brésiliens dans le monde a considérablement augmenté. Le Brésil a également pris la tête d'une coalition d'Etats du Sud, le G20.

Sur le plan régional, c'est-à-dire, en Amérique centrale et du Sud, le Brésil est une puissance majeure, souvent appelée à arbitrer des conflits entre États.

d. Coupe du Monde de football et Jeux Olympiques
C'est parce que le Brésil est une puissance économique fortement intégrée dans la mondialisation que la pays a été choisi pour accueillir la Coupe du Monde de foot de 2014 et que la ville de Rio a été élue pour organiser et recevoir les JO de 2016.

2. Le Brésil, un pays émergent
a. Entre Sud et Nord
Observons, à travers ce tableau, plusieurs indicateurs du développement (l'Indice de développement humain dans le monde (IDH), le Produit Intérieur Brut par habitant (PIB/habitant), le taux d'analphabétisme des adultes et la mortalité infantile), et voyons où se situe le Brésil par rapport à ces indicateurs.

  France Brésil Niger
IDH (2009) 0, 961
(8e rang mondial)
0, 813
(75e rang mondial)
0, 340
(182e rang mondial)
Taux d'alphabétisation
(2007)
99% 90% 28,7%
PIB (2010) 2 108 228 millions de dollars 2 013 186 millions de dollars 10 164 millions de dollars
Mortalité infantile (2011) 3,60‰ 21,17 122,22‰


Rappel :
L'IDH est un indice qui se fonde à la fois sur l'espérance de vie à la naissance, le niveau de vie et le niveau de l'éducation.
Le PIB permet de mesurer la richesse d'un pays.

Nous pouvons observer que :
- L'IDH brésilien est convenable.
- La majeure partie (mais pas toute) des Brésiliens est alphabétisée.
- En revanche, son taux de mortalité infantile demeure encore élevé.
- Son PIB (Produit intérieur brut) est très moyen.

Le Brésil se trouve donc dans une situation intermédiaire entre les résultats des pays des Nords (les pays riches) et ceux des pays des Suds (les pays pauvres). Il est donc réellement une puissance émergente, c'est-à-dire qui sort de sa situation de pays du Sud grâce à sa croissance économique, aux importants progrès accomplis en terme de mortalité infantile et d'alphabétisation, mais n'a pas encore résolu totalement certains problèmes graves, comme par exemple celui de l'accès aux services de santé pour tous...
b. Des inégalités sociales criantes, mais qui tendent à diminuer
Doc.2. Favela Rio de Janeiro, Brésil

- Le Brésil est l'un des pays au monde où les inégalités sociales sont parmi les plus criantes. Bien sûr, des millions de brésiliens ont accès aux services de santé (médecins, chirurgiens, médicaments, hôpitaux...), vont à l'école et ont un revenu suffisant pour vivre correctement, voire même, pour certains, richement.

Mais des millions de Brésiliens sont cependant privés des soins les plus élémentaires, restent analphabètes et vivent très pauvrement. Les plus pauvres vivent dans des bidonvilles, favelas, qui sont des quartiers construits avec des matériaux récupérés. On trouve des favelas sur le bord des routes, à l'entrée des villes. Construites la plupart du temps illégalement, elles sont habitées par une grande partie de la population rurale qui, en quête d'un travail, a quitté villages et terres reculées pour tenter sa chance en ville. C'est ce que l'on appelle l'exode rural. Mais la ville est incapable de fournir du travail et d'accueillir confortablement ces millions de personnes. Elles se réfugient alors dans les favelas, où elles vivent dans des conditions très dures (très peu d'accès à l'eau potable, violence, absence de ramassage des ordures...).

- Par des mesures sociales, le président Lula s'est engagé contre la pauvreté. Un exemple parmi d'autres, le programme Bolsa-Familia. Il s'agit d'une sorte de revenu minimal garanti aux familles les plus pauvres. En 2001, 35% de la population du pays vivait en-dessous du seuil de pauvreté, c'est-à-dire avec moins de 1,5 euro par jour. En 2008, ils étaient 11% de moins (soit 24,1%).
3. Conséquences de la mondialisation sur le territoire brésilien
a. Des inégalités régionales anciennes
Doc.3. Les régions du Brésil

L'histoire et la géographie du Brésil (depuis la colonisation) ont fait qu'il est constitué de régions très inégalement développéesen terme de répartition de la population et de développement économique. Les hommes et les grandes villes se concentrent sur les côtes, alors que l'intérieur du pays est beaucoup moins peuplé.

- Le Sudeste(Sud-Est) et le Sud concentrent la majorité de la population, de la richesse, des infrastructures et des entreprises. On y trouve également deux métropoles insérées dans la mondialisation des échanges, Rio de Janeiro et, surtout, Sao Paulo. C'est la région la plus dynamique du pays sur le plan économique.

- Le Centre-Ouest, bénéficie de la présence de la capitale politique du Brésil (Brasilia), qui est un des centres d'impulsion majeur du pays. Le Centre-Ouest est donc ce que l'on appelle une périphérie (par rapport au sudeste), mais bien reliée au sudeste, plutôt dynamique et en partie intégrée à la mondialisation par sa capitale et ses exportations de produits agricoles.

- Le Nord, l'espace amazonien n'a que très peu été occupé pour l'instant. Mais il est maintenant très convoité. Des fronts pionniers intensifient son peuplement.

- Le Nordeste est une périphérie très éloignée des régions dynamiques et en grand retard de développement.
b. Un pays émergent dans lequel la mondialisation n'accentue pas trop les déséquilibres régionaux historiques

Contrairement à un pays comme l'Inde, l'ouverture du Brésil au commerce international n'a pas trop contribué à accuser les inégalités régionales existantes. Et ce, pour une raison très simple : les exportations brésiliennes sont avant tout agricoles. Les activités agricoles ne peuvent pas se déplacer, contrairement aux entreprises, vers de nouvelles régions. Elles se localisent plutôt en fonction des caprices de la géographie et du climat. Au Brésil, les régions agricoles sont demeurées des régions agricoles et le Sudeste a surtout accueilli nombre de nouvelles entreprises internationales, mais sans que cela accentue considérablement les réelles inégalités régionales qui existaient déjà.

De plus, les impôts brésiliens sont centralisés (comme en France), c'est-à-dire collectés nationalement, les bénéfices tirés des exportations agricoles ne profitent  - théoriquement - pas qu'aux régions les plus riches. Au contraire, il est équitablement réparti entre toutes les régions, même les plus pauvres. En pratique, ce sont tout de même les grandes métropoles (pôles dynamiques et mondialement intégrés) qui profitent le plus des nouvelles infrastructures et des plus gros investissements

L'essentiel
Le Brésil d'aujourd'hui est une terre de paradoxes et de contrastes, où développement économique et retard social se côtoient fréquemment, où pauvreté et richesse font partie du paysage quotidien. Il se trouve donc bel et bien dans une situation intermédiaire : il ne fait pas encore clairement partie des pays riches du Nord et il ne fait plus partie des pays pauvres du Sud. Certains aspects de son développement (économique, politique, régional, social...) le rapprochent davantage de l'un ou de l'autre. C'est pourtant un pays intégré dans la mondialisation (sur les plans politique, économique et financier), mais un pays qui émerge, et notamment grâce à une croissance économique impressionnante et à la volonté politique d'un homme et de son équipe (le président Lula et son gouvernement).
Le Brésil, un pays émergent dans la mondialisation 4/5 basé sur 265 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > 4e > Le Brésil, un pays émergent dans la mondialisation
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > 4e > Le Brésil, un pays émergent dans la mondialisation
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte