La réussite scolaire pour tous !
  • CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale
  • Tutorat

Cours de Philosophie - L'art doit-il imiter la nature ?

Note par nos Maxinautes :  

Les artistes disposent-ils d'un modèle d'après lequel régler leur activité créatrice ? On peut penser que la nature incarne un tel modèle. En effet, elle donne naissance à des êtres et à des objets qui nous frappent par leur beauté. De plus, la variété et la richesse de ses créations semblent sans égales. La nature serait ainsi le modèle de toute création. Cependant, si l'art copie la nature, en quoi est-il lui-même créateur, s'il se contente de reproduire ce qui existe déjà avant lui ? L'art n'est-il pas alors condamné à la répétition monotone et insignifiante ? L'art est pourtant le lieu de l'invention et de la singularité : certaines oeuvres heurtent les sensibilités parce que justement elles ne ressemblent à rien de connu. L'art ne semble donc pas devoir se contenter d'imiter la nature, ou de reproduire la réalité qui nous entoure.
1. Nature et création
a. La nature est artiste
La nature peut être regardée comme la plus belle des œuvres d'art. C'est ainsi que les Grecs de l'Antiquité estimaient que le "cosmos" était un modèle d'ordre et de beauté. Le rôle de l'artiste consistait, donc, à reproduire ou à copier le plus fidèlement possible la nature, qui incarne cet idéal de beauté. Dans cette optique, le beau naturel est nécessairement supérieur au beau artistique qui ne peut qu'en dériver.
b. L'art imite la nature
Selon Platon, l'artiste produit effectivement des copies de la nature. Dans la République, Socrate évoque Homère « capable, par son habileté de prendre toutes les formes et de toutes les imiter ». Cependant, cette habileté est dépréciée par Platon car l'artiste ne saisit pas l'essence de la nature mais seulement ses apparences sensibles. De la même manière, il condamne l'"art du simulacre" ou "art de l'apparence illusoire" dans lequelle peintre Zeuxis serait passé maître : les oiseaux venaient picorer, dit-on, les raisins qu'il avait peints. Le simulacre se fait passer pour le réel, c'est précisément en quoi il est condamnable -contrairement au simple "art de la copie" : l'artiste se contente dans ce cas de "copier" le modèle, en sachant que la copie et le modèle restent distincts. Il n'y a donc pas, dans ce cas, simulacre et mensonge.
c. L'imitation est source de satisfaction
Pour Aristote, au contraire, le propre de l'art est bien d'imiter la nature, mais l'intention de l'artiste n'est pas, alors, d'atteindre le vrai, lequel n'est pas objet de l'art mais celui de la science. L'artiste doit viser le vraisemblable, grâce auquel le spectateur reconnaît ce que l'artiste représente ; il peut ainsi adhérer à cette représentation. De plus, l'art imite non seulement la nature au sens strict mais aussi « les caractères, les émotions et les actions » (Poétique, 1447 a 28), et « plus ils sont bien imités, plus ils nous causent de satisfaction ».
2. La nature ne saurait être le modèle de la création artistique
a. L'art ne peut pas rivaliser avec la nature
Hegel montre en effet que l'art ne peut pas rivaliser avec la nature. En effet, l'ambition d'imiter la nature est vouée à l'échec. Les moyens dont dispose l'artiste ne lui permettront jamais de reproduire fidèlement la nature, dont le principe essentiel est celui de la vie. L'art ne pourra jamais que proposer une caricature de la vie.
b. L'art n'est pas seulement une prouesse technique
Dans cette optique, l'art ne serait plus qu'une affaire de savoir-faire. Hegel, dans l'Ésthétique, qualifie la reproduction ou l'imitation de "travail surperflu" et de "jeu présomptueux". L'art, s'il se contente d'imiter la nature, "ressemble à un ver qui s'efforce en rampant d'imiter un éléphant".
c. L'art ne peut pas se réduire à une simple reproduction
L'historien de l'art Ernst Gombrich estime toutefois qu'on ne rencontre jamais d'imitation simple et neutre dans toute l'histoire de l'art. L'artiste acquiert et adopte un « vocabulaire », c'est-à-dire une technique particulière héritée des artistes du passé. Son œuvre s'exprimera par le moyen de ce « vocabulaire » et ne sera donc jamais un simple reflet de la nature.
3. L'art est une activité autonome
a. L'art est expression
L'art n'est pas imitation, il est avant tout expression, c'est-à-dire exploration et mise en forme de l'expérience humaine. C'est ainsi que Balzac écrit, dans Le Chef-d'œuvre inconnu, que « la mission de l'art n'est pas de copier la nature mais de l'exprimer ».
b. La nature imite l'art
Loin de se régler sur la nature, l'art est plutôt ce qui forme notre regard et détermine notre appréhension de la nature. En effet, la nature elle-même est appréciée, jugée à partir d'une idée culturelle du beau qui s'est formée au long de l'histoire des créations artistiques. C'est ce qui autorise Oscar Wilde à écrire : « la nature imite l'art ». Importe surtout, en effet, l'oeil que l'artiste porte sur la nature ; si la nature contemplée est belle, c'est parce que notre oeil est éduqué et y reconnaît la beauté.
c. L'art est création spirituelle
Selon Hegel, « l'art est une forme particulière sous laquelle l'esprit se manifeste ». En effet, l'objet de l'art n'est pas la nature mais l'esprit. Dans toute œuvre, l'esprit de l'homme se projette et se révèle à lui-même. Ainsi, l'art est un moyen, un des plus élevés, par lequel l'homme s'arrache à la nature et la transcende : l'art permet à l'homme de réaliser son humanité.
d'une manière générale, la conception moderne de l'art se démarque de la conception classique : le beau ne doit plus être découvert (dans la nature qui contient la beauté parfaite, idéale), mais il doit être inventé : la beauté se trouve désormais dans l'esprit de l'homme lui-même, et non dans l'ordre de la nature.

 

Pour aller plus loin

La République de Platon (voir le livre X) : le philosophe grec expose sa conception de l'art comme imitation de la réalité.

La Poétique d'Aristote (voir chap. 4) : le philosophe expose sa théorie de l'art comme mimésis.

L'Esthétique de Hegel (voir l'introduction) : le philosophe allemand développe sa propre conception des rapports de l'art et de la nature en critiquant sévèrement la conception selon laquelle l'art doit imiter la nature.

L'art doit-il imiter la nature ? 3/5 basé sur 116 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Philosophie > L'art doit-il imiter la nature ?
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Philosophie > L'art doit-il imiter la nature ?
Testez Maxicours premium

Pour aider vos enfants à réussir leur scolarité, Primaire, Collège, Lycée, Maxicours vous propose :

Une aide immédiate par des Professeurs en ligne de 17 à 20h et 6/7j

Un accès illimité à tous nos cours, exercices, évaluations et corrections

L'accès illimité aux cours vidéos

laurier

Des parcours de révisions spécialement conçus pour le Brevet et le BAC

Des outils de suivi pour suivre la progression de vos enfants

Inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.


X
Besoin de soutien scolaire ? Réalisez notre évaluation gratuite
Cliquez ici