La réussite scolaire pour tous !
  • CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale
  • Tutorat

Cours de Histoire-géographie Premières - L'Union Européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation


Note par nos Maxinautes :  
Avec l'Amérique du Nord et l'Asie orientale, l'UE (Union européenne) constitue l'un des trois centres d'impulsion de la mondialisation. Premier pôle commercial international, il émet et reçoit des flux de toutes natures. Les acteurs à l'origine de ces flux, qu'ils soient privés ou publics, participent à l'élaboration et au rayonnement de la puissance du centre européen. Cependant, si les atouts de l'UE sont multiples, elle doit faire face à des fragilités spécifiques qui conduisent à s'interroger sur la capacité à maintenir ce statut de pôle dominant.
1. Un pôle majeur de la mondialisation
La mondialisation désigne l'ouverture croissante des économies nationales sur le monde. Elle implique une augmentation des flux d'échanges de marchandises, de circulation des capitaux et des informations ainsi que des déplacements des populations. Ce processus conduit à une interdépendance des États et à une contraction de l'espace mondial.
a. Le premier pôle commercial de la planète
Première puissance économique de la planète devant les États-Unis, la Chine et le Japon, la production de richesses de l'UE représente 28% du PIB (Produit intérieur brut) mondial. Elle constitue également la première puissance commerciale et assure par exemple 38% du commerce mondial de marchandises. Il faut toutefois noter que deux tiers de ces échanges correspondent à un commerce intra-communautaire. Il n'est donc pas étonnant que dans cette communauté d'États, cinq d'entre eux, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne, font partie des dix principales puissances économiques mondiales. Ces économies européennes sont donc très complémentaires, elles assurent un rayonnement international dans les trois secteurs d'activités.

Il faut insister sur quelques points forts qui permettent à l'UE de réaliser 17% des échanges mondiaux. Elle constitue la première puissance agroalimentaire, dispose d'une large gamme de productions dans les activités traditionnelles (industrie sidérurgique, industrie automobile...) et surtout d'atouts dans le domaine des activités nouvelles et des technologies de pointe. C'est le cas en particulier de l'aérospatiale avec Ariane Espace et de l'aéronautique : Airbus est, avec Boeing, le premier producteur aéronautique mondial. L'Airbus A380, lancé en octobre 2007 est le premier avion gros porteur disposant de deux ponts et capable de transporter 850 passagers. Il constitue une vitrine du savoir-faire européen à l'exportation.
b. Un pôle émetteur et récepteur de flux invisibles
Outre la domination dans le commerce de marchandises, l'UE polarise également les échanges de services et les flux immatériels de capitaux et d'informations. Elle occupe la première place dans les échanges internationaux de services avec 25% de ces échanges (contre 22% pour les États-Unis). Ce secteur est essentiel puisqu'il représente 70% de la richesse totale produite et révèle une économie postindustrielle, capable de s'adapter aux exigences de la concurrence internationale.

Là aussi, l'UE dispose de secteurs clés comme les télécommunications, les banques et les assurances ou encore le tourisme. Dans ce domaine, l'UE est le premier pôle touristique mondial (Cf. fiche La France, pôle touristique mondial). Elle constitue également une puissance financière puisqu'elle représente le premier pôle émetteur et récepteur d'IDE dans le monde. Les IDE, investissements directs à l'étranger, désignent les capitaux placés à l'étranger et investis dans la création d'entreprises ou toutes formes d'activités économiques. Le stock d'IDE (entrants et sortants) approche les 7500 milliards de dollars en 2010. Les grandes places boursières européennes figurent également parmi les plus importantes à l'échelle mondiale : Londres, Paris et Francfort concurrencent New York ou Tokyo. Enfin, la puissance financière est matérialisée par le statut de l'euro, devise internationale, qui facilite, dynamise les échanges et rivalise avec le dollar.

Un dernier type de flux invisibles témoigne de la place majeure du centre européen, ce sont les flux d'informations. L'UE dispose de l'un des meilleurs taux de connexion des ménages à Internet. Sa production cinématographique, télévisuelle s'exporte partout dans le monde.
c. De nombreux flux humains
Malgré un contrôle plus strict sur ce type de flux depuis la mise en place de l'espace Schengen, l'UE demeure le premier foyer d'immigration devant les États-Unis. Cette immigration est avant tout une immigration du travail, qui témoigne de l'attractivité du centre européen. Les flux humains englobent également des déplacements temporaires comme les flux touristiques : 60% des flux touristiques internationaux sont à destination de pays de l'UE.
2. Les acteurs de la mondialisation
a. Les populations, premiers acteurs de la mondialisation
Troisième foyer de peuplement mondial, l'UE compte plus de 500 millions d'habitants. Cette population dispose d'un niveau de vie élevé et donc, malgré d'évidentes inégalités, d'un pouvoir d'achat élevé. Le PIB moyen est de 25 000 € par habitant. Le centre européen est par conséquent un des marchés de consommation les plus importants et les plus attractifs de la planète. Le haut niveau de formation de cette population, la grande stabilité des sociétés expliquent que les sociétés étrangères n'hésitent guère à investir en Europe. Elles disposent d'une sécurité d'investissement, d'une main d’œuvre dotée d'un réel savoir-faire et sont donc assurées d'une production de qualité. Les élargissements successifs de l'UE, l'élévation progressive du niveau de vie des populations des pays entrants, permet d'accroître ce potentiel de consommation.
b. Le rôle des FMN et des ONG
Les FMN (firmes multinationales) ou FTN (firmes transnationales) sont des entreprises implantées dans de nombreux pays (au moins 6) et elles réalisent une grande partie de leur chiffre d'affaire hors de leur pays d'origine. Ces entreprises, de par leur rayonnement, sont au cœur du processus de mondialisation. L'UE représente l'une des plus fortes concentrations de FMN à l'échelle mondiale. Elle concentre un peu plus de 30% des 500 premières FMN à cette échelle.

Les secteurs d'activités sont très divers. Elles dominent en particulier dans le secteur de l'énergie et du pétrole en particulier : la Royal Dutch Shell (conglomérat anglo-néerlandais) se classe au 2e rang mondial. British Petroleum (BP) au 4e.
On trouve également 6 firmes européennes parmi les 22 premières dans le secteur des services. Ces firmes concentrent leurs sièges sociaux, leurs centres de recherches dans les grandes métropoles du continent tandis que les activités productives se délocalisent de plus en plus vers les pays où la main d’œuvre coûte moins chère.

Parmi les acteurs privés, les ONG, organisations non gouvernementales, jouent un rôle majeur dans la production de services ou dans la circulation d'informations. Certaines de ces ONG européennes ont une action essentielle permettant le rayonnement d'un modèle européen. Médecins sans frontières, la Croix Rouge internationale œuvrent ainsi dans un souci d'action humanitaire et contribuent à renforcer l'image d'une UE soucieuse du bien-être des populations, du respect des droits fondamentaux.
c. Les Etats
Réunis au sein d'une UE qui est aussi politique, les États impulsent des choix de politique économique. Ils favorisent, plus souvent qu'ils ne restreignent, la libération économique et donc les échanges. Le G20, symbole de la gouvernance économique mondiale, puisqu'il représente 85% du commerce mondial et 90% du produit mondial brut (somme des PIB de tous les pays), rassemble 19 pays ainsi que l'UE, qui y joue un rôle majeur. Les États européens sont également représentés au sein de l'OMC (organisation mondiale du commerce) par le commissaire européen au commerce, qui parle en leur nom. Enfin, le Fonds Monétaire International (FMI), autre pôle de gouvernance mondiale, est dirigé en 2011 par une française, Christine Lagarde.
3. Quelles limites au poids de l'UE dans la mondialisation ?
a. Des faiblesses politiques
Si l'influence économique de l'UE est certaine, son poids politique demeure faible face aux puissances mondiales que sont les États-Unis et la Chine. Elle a du mal à être identifiée comme un ensemble cohérent, aux choix politiques convergents. Sa politique extérieure, ses choix en matière de sécurité et de paix l'illustrent : les Européens ont été très divisés sur la question de l'intervention militaire en Irak en 2003. Les intérêts nationaux prévalent sur la logique communautaire et la dépendance vis-à-vis des États-Unis demeure forte dans ce domaine.
b. Des handicaps sociaux et économiques
Si l'on se projette sur un long terme, le vieillissement démographique rapide du continent est inquiétant quant à la capacité de l'UE à maintenir son statut de puissance. La faible natalité (de moins de 10 pour mille par an en moyenne) et l'espérance de vie élevée posent le problème de l'augmentation de certains déficits (dépenses de santé, financement des retraites). Ce problème peut réduire l'attractivité de l'UE face à la concurrence de nouvelles puissances, au dynamisme de pays émergents.

Les inquiétudes sont aussi économiques : la capacité d'innovation est menacée par une insuffisance de l'investissement en Recherche Développement. Elle fait fuir une partie des élites, ingénieurs-chercheurs, qui préfèrent migrer vers les États-Unis ou vers l'Asie pour faire aboutir leurs travaux : c'est le Brain-Drain. Enfin la crise financière mondiale depuis 2010 touche en particulier certaines économies européennes comme l'Irlande, l'Espagne et surtout la Grèce, menaçant la stabilité de la zone euro.
L'essentiel
L’UE constitue le premier pôle commercial de la planète et un centre majeur d’émission et de réception des flux de capitaux et d’informations. La population, au haut niveau de vie, les FMN, ainsi que les acteurs publics contribuent à la création des richesses. Cependant la puissance de l’UE est entravée par une absence d’unité sur le plan politique et par certaines faiblesses structurelles (vieillissement de la population ou encore faiblesse de l’investissement en recherche et développement) qui menacent son rayonnement.
L'Union Européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation 4/5 basé sur 104 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Premières > L'Union Européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Premières > L'Union Européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte