La réussite scolaire pour tous !
  • CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale
  • Tutorat

Cours de Histoire-géographie - Les arts, témoins de l'histoire : La ville de Chandigarh en Inde

Note par nos Maxinautes :  

En quoi la ville de Chandigarh est-elle un symbole de l'architecture moderne ?
1. Le contexte historique
En 1947, l’Inde est devenue indépendante, mais la majorité du territoire de l’État du Punjab ainsi que sa capitale Lahore se trouvent désormais au Pakistan du fait de la partition.

Doc. 1. La partition de l'Inde

Il faut donc une nouvelle capitale pour le Punjab indien. Les autorités indiennes décident donc de fonder une ville nouvelle, symbole de la liberté de l’Inde. C'est pour cela qu'en 1950, le Premier ministre de l’Union indienne, Nehru, fait appel à l’architecte et urbaniste franco-suisse Le Corbusier.

 
Doc. 2. Portrait de Nehru, homme politique indien
2. L'aménagement d'une ville nouvelle
La ville est divisée en secteurs de 800 sur 1 200 mètres, numérotés de 1 à 60. Chaque secteur est composé de zones d’habitation, d’un centre commercial, de zones de travail, d’équipements sportifs, de lieux culturels et d’espaces verts. La ville est également traversée par une coulée verte, la vallée des loisirs.

Par ailleurs, 4 pôles d’activités sont créés :
- le complexe du Capitole ;
- le centre-ville ;
- l’Université ;
- la zone industrielle séparée de la ville par « ceinture verte ».

Le Capitole, qui est le quartier administratif et politique, a été totalement conçu par Le Corbusier. On y trouve le Palais de l’Assemblée, siège du pouvoir législatif, le Palais de Justice ou le Secrétariat général. Tous ces bâtiments ont été construits en béton.
3. La « réinvention » des théories du Corbusier
a. Un des maîtres de l'architecture moderne
L’œuvre du Corbusier s’inscrit dans le mouvement moderne, un courant architectural né dans la première moitié du 20e siècle, qui a pour principes le retour aux « formes simples et dépouillées, organisées en constructions ordonnées, génératrices d’harmonie » (Le Corbusier, L’Esprit Nouveau, 1918).
Privilégiant la fonction des bâtiments à leur forme, il utilise surtout le béton, dont il a découvert la technique en 1908, car il est plus résistant et plus malléable que la pierre.

Doc. 3. Un exemple d'architecture du Corbusier

Par ailleurs, Le Corbusier est à l'origine d'un nouveau langage architectural qu’il formalise en 1927 avec « les 5 points d’une architecture moderne », à savoir les pilotis, l’ossature indépendante, le plan libre, la façade libre et le toit-terrasse ; il appliquera ces 5 points dans des maisons telles que la Villa Savoye construite à Poissy en 1929.

Enfin, en 1945, il invente le modulor, un système de mesure fondé sur le nombre d’or, servant à calculer les proportions des « unités d’habitation », comme la « Cité radieuse » construite à Marseille entre 1947 et 1962. Bâtie sous forme de barres sur pilotis, ce « village vertical » est une résidence comportant 337 appartements en duplex et séparés par des « rues intérieures ». Le toit-terrasse est occupé par des équipements publics : la cour de récréation de l'école maternelle, un gymnase, une petite piscine, un auditorium...

Doc. 4. La « Cité radieuse » à Marseille, vue de l'intérieur
b. L'inspirateur de la Charte d'Athènes (1933)
La Charte d’Athènes s’est inspirée du Corbusier en préconisant la division zonale de la ville, qui permet de répartir les espaces urbains selon les 4 fonctions urbaines (habiter, travailler, se recréer et circuler), la classification des voies de circulation selon la vitesse, les constructions verticales et la proximité des équipements collectifs et des zones industrielles, séparées de la ville par des zones de verdure, des habitations.
c. L'adaptation de l'architecture moderne du Corbusier à Chandigarh
Si Chandigarh permet au Corbusier d’appliquer ses principes urbains et architecturaux à l’échelle d’une ville, il doit les adapter au climat et au mode de vie indiens.

Il renonce notamment à son concept de ville verticale en optant pour une cité horizontale. Par ailleurs, il a su jouer du béton pour créer de nouvelles formes, à l’image des courbes du Palais de l’Assemblée. Enfin, un de ses collaborateurs, l’architecte Pierre Jeanneret, choisit d’utiliser la brique locale et l’argile pour les logements populaires, estimant que le béton se dégradera vite dans le climat extrême de cette région de l’Inde.
L'essentiel
En concevant, dans les années 1950, la ville nouvelle de Chandigarh, Le Corbusier « réinvente » sa vision de l'architecture et de l'urbanisme moderne en l'adaptant à l'environnement indien.
Les arts, témoins de l'histoire : La ville de Chandigarh en Inde 4/5 basé sur 7 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Les arts, témoins de l'histoire : La ville de Chandigarh en Inde
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > Les arts, témoins de l'histoire : La ville de Chandigarh en Inde
Testez Maxicours premium

Pour aider vos enfants à réussir leur scolarité, Primaire, Collège, Lycée, Maxicours vous propose :

Une aide immédiate par des Professeurs en ligne de 17 à 20h et 6/7j

Un accès illimité à tous nos cours, exercices, évaluations et corrections

L'accès illimité aux cours vidéos

laurier

Des parcours de révisions spécialement conçus pour le Brevet et le BAC

Des outils de suivi pour suivre la progression de vos enfants

Inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.


X
Besoin de soutien scolaire ? Réalisez notre évaluation gratuite
Cliquez ici