AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de Français - L'humanisme

 
Note par nos Maxinautes :  

Objectif : connaître les principes fondateurs ainsi que les auteurs majeurs des grands courants littéraires du XVIe siècle.
1. L'origine du terme « humaniste »
Les auteurs à l'origine du mouvement humaniste prônent un retour vers les textes antiques. Ces écrits en latin sont regroupés sous le terme d'humanitas, la culture. Les écrivains créent un nouveau mot pour désigner leur enseignement : lettres d'humanité. Par dérivation, ils se font appeler les humanistes.
Mais le terme humanitas représente aussi un idéal de sagesse, de courtoisie et d'intelligence rassemblées dans une culture complète. Par conséquent, le terme évoque également une certaine philosophie de la vie.
2. Les principes essentiels
a. Une réaction contre un système inefficace
L'enseignement dispensé au XVIe siècle est vivement critiqué par certains intellectuels qui lui reprochent d'être trop formel et de ne pas développer l'esprit critique (Rabelais). En outre, l'un des défauts majeurs de cet enseignement est de ne pas se fonder sur les textes originaux, mais sur les commentaires qui en ont été faits.
b. La mise en valeur de l'érudition
Pour appliquer un retour vers les textes anciens, les humanistes ont repris ces textes ; ils ont une formation de philologues, de linguistes. Guillaume Fichet, Jacques Lefèvre d'Etaples, Guillaume Budé, Jacques Amyot sont les plus célèbres. Didier Erasme (1467 ou 1469-1536), érudit et philosophe, fait également partie de ce groupe. Il travaille sur l'interprétation des textes bibliques et suscite l'idée d'une Réforme dont l'idée générale sera la croyance en la perfectibilité humaine, autrement dit que l'homme  est capable de progresser.
Héritier de l'humanisme, Michel de Montaigne décrit la condition humaine dans un livre unique, les Essais (1580, 1588 et 1595).
c. L'aspect religieux
Les humanistes encouragent les catholiques à ne considérer comme référence que l'Ecriture sainte et l'Evangile, alors que la croyance établie à cette époque prend aussi en compte la tradition (commentaires sur ces textes). C'est pourquoi il y a rapidement conflit entre les deux courants. La Réforme s'organise selon les concepts de Jean Calvin (1509-1564) qui instaure un modèle d'austérité extrême.
Mais l'humanisme est également une période de grands troubles religieux. Les guerres de religion opposent catholiques et protestants et ravagent la France pendant près de trente ans (1534 : l'affaire des Placards ; 1598 : promulgation de l'édit de Nantes).
d. Des auteurs et des œuvres majeurs
François Rabelais (1483 ou 1494-1553)
Les Horribles et Epouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel, roi des Dipsodes (1532) ;
La Vie très horrifique du grand Gargantua (1534) ;
Le Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1546) ;
Le Quart Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1552) ;
Le Cinquième Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1564).

Jacques Lefèvre d'Etaples (1450-1537)
Traductions :
– Le Nouveau Testament (1523) ;
– La Bible (1530).

Jacques Amyot (1513-1593)
Traductions de Plutarque :
Vies des hommes illustres, aussi appelées Vies parallèles (1559) ;
Œuvres morales (1572).

Agrippa d'Aubigné (1552-1630)
Les Tragiques (1616)

 

L'essentiel

L'humanisme est un mouvement qui critique l'aspect médiéval de la société. Il tente d'instaurer un nouveau système d'apprentissage et une nouvelle attitude face au savoir. François Rabelais est l'auteur le plus représentatif du courant humaniste à travers les siècles avec la volonté de mettre l'homme au centre de toutes les préoccupations.

Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
L'humanisme 4/5 basé sur 28 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de Français sur le sujet
"Mouvement littéraire : 16e siècle, l'Humanisme"
- Thomas More (1478-1535)
- Agrippa d'Aubigné (1552-1630)