AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de Latin 2de - Tite-Live et son œuvre

 
Note par nos Maxinautes :  

Objectif : Découvrir un auteur majeur dans la littérature latine et connaître l’histoire antique.
1. La vie, l’homme
a. Origines

La vie de Tite-Live n’est pas très bien connue. Il est né vers 59 avant Jésus-Christ à Padoue et mort en 17 après Jésus-Christ. Il est issu d’une famille patricienne (c’est-à-dire noble).

b. Etudes et influences
Il fréquente les écoles de rhétorique pour sa formation intellectuelle. Il voue une admiration particulière à Démosthène (le plus grand orateur grec, au IVe siècle av. J.-C.) et à Cicéron.

c. L’homme de cour et de lettres
Il s’installe à Rome à l’âge adulte. Malgré ses sympathies pour le régime républicain, il devient un intime de l’empereur Auguste.
Il est même le précepteur de Claude (empereur de 41 à 54).
Il peut, n’exerçant aucune charge publique, se consacrer entièrement à son œuvre : des dialogues philosophiques aujourd’hui perdus, mais surtout sa monumentale Histoire de Rome. Celle-ci commence à paraître en fascicules vers 29 avant J.-C. et lui apporte une renommée immédiate et jamais démentie.
2. L’œuvre
a. La composition
L’Histoire de Rome depuis sa fondation (Ab Urbe condita Libri) comptait à l’origine 142 livres qui racontaient l’histoire de Rome depuis sa fondation jusqu’à la mort de Drusus (9 avant J.-C.).

• Mais il ne reste de l’œuvre originale que les livres I-IX, XXI-XLV et un fragment du livre XCI. Les pertes remontent au Moyen Age, mais le reste est connu par des résumés (periochae) ou des citations.

b. Les sources
• Les annales (= les archives) que consignaient les magistrats ou les pontifes depuis environ 300 av. J.-C. Mais les informations que contenaient ces tablettes étaient minimales et surtout d’ordre officiel. 

• Quelques historiens et annalistes antérieurs : Fabius Pictor, Valerius Antias (IIe siècle). 

Polybe (vers 200-118) : historien grec de l’essor de l’Empire romain.

Posidonius (vers 135-50), historien grec, César et ses ouvrages sur La Guerre civile et La Guerre des Gaules, les Mémoires d’Auguste

• Les légendes recueillies par la tradition romaine. Ces sources sont nombreuses mais peu précises.

Tite-Live se fie surtout aux sources écrites et ne recourt que rarement aux archives originales. Il ne se livre à aucune critique de ses sources.

c. La langue et le style de Tite-Live
Du traitement de L’Histoire de Rome, il faut retenir :

• la dramatisation des grands événements ;
• la restitution de l’arrière-plan de l’action (délibérations préliminaires, volte-face, caractère des protagonistes) ;
• le moindre fait exploré et expliqué qui rend le récit intelligible, même s’il est parfois loin de la réalité ;
• une trame narrative claire et dynamique ;
• l’éloquence de Tite-Live en particulier dans les discours que prononcent certains personnages essentiels (Hannibal, Scipion…) ;
 l’influence de Cicéron (souplesse, couleur poétique).

L’art de Tite-Live est celui d’un classique.
3. Le sens et la postérité
a. Une œuvre politique
Lorsque Tite-Live écrit L’Histoire de Rome, Auguste lance sa rénovation nationale (une de ces grandes ambitions). Virgile compose L’Enéide pour exalter le sentiment patriotique et Horace apporte, avec ses Odes, sa contribution à la nation romaine

Dans son introduction, Tite-Live expose son projet :
célébrer les hauts faits de Rome, cité maîtresse du monde ;
• décrire les hommes et les modes de vie à l’origine de la grandeur de Rome et de la décadence pendant les guerres civiles (Ier siècle av. J.-C.).
Il veut, en didacticien et en moraliste, que ses lecteurs puissent tirer des enseignements de l’Histoire.

L’œuvre de Tite-Live collabore au projet augustéen de glorification de Rome et de ses valeurs traditionnelles.
b. La valeur scientifique
Pour Tite-Live, le devoir de l’historien est de livrer la vérité et d’être impartial, mais il faut élaborer la vérité en lui donnant une forme littéraire. La conception moderne et scientifique de l’histoire n’est pas encore de mise.

Les qualités d’historien de Tite-Live se révèlent surtout dans son respect des faits, dans son souci d’impartialité et sa bonne foi. Il fait parfois preuve de sens critique et émet des doutes ou incertitudes.

Cependant, il faut reconnaître ses faiblesses également : 
manque de documentation précise et complète ;
• absence de critique des sources ;
• certains passages anachroniques ou contradictoires.
connaissance limitée des institutions politiques et du domaine militaire ;
absence d’indications économiques, sociales ou géographiques.

Tite-Live n’a donc que peu de crédit auprès des historiens.
c. La postérité
Il fut admiré par ses successeurs immédiats comme Tacite, Sénèque ou Quintilien.

Il fut également copié par Lucain (La Pharsale qui raconte la guerre civile entre César et Pompée) et par Plutarque (auteur grec des Vies parallèles, biographies d’hommes célèbres).

Peu lu au Moyen Age, il redevint très populaire à la Renaissance.
Certains épisodes de son Histoire sont devenus extrêmement célèbres et ont inspiré de nombreux artistes :
• le combat des Horaces et des Curiaces ;
• le viol de Lucrèce par Tarquin le Superbe dont Shakespeare s’inspira ;
• le passage des Alpes par Hannibal et ses éléphants ;
• la prise de Syracuse et la mort d’Archimède ;
• l’histoire romantique de Sophonisbe qui donna son nom à une tragédie de Corneille.
L’essentiel

Si l’œuvre historique de Tite-Live comporte de nombreuses faiblesses et défauts, ceux-ci ne nuisent aucunement aux qualités littéraires de l’œuvre.
Aussi son Histoire de Rome est-elle restée un monument de la littérature classique et une des pièces maîtresses de la célébrité du « siècle d’Auguste ».
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
Tite-Live et son œuvre 4/5 basé sur 11 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de Latin sur le sujet
"Histoire et épopée"
- L’Enéide de Virgile