La réussite scolaire pour tous !

Cours de Histoire-géographie 4e - Les caractéristiques communes des Etats pauvres


Note par nos Maxinautes :  
Qu’est-ce qu’un pays pauvre et quelles sont ses perspectives de développement ?
1. Un déficit de développement
a. La faiblesse des revenus
Le PIB (valeur des richesses produites dans un Etat) par habitant des pays pauvres s’élève en moyenne à 46 $ par jour ; ce qui fait que 40 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 2 $ par jour. Cette situation d’extrême pauvreté est aggravée par le poids de l’endettement.

Ces pays sont majoritairement situés en Afrique, plus précisément en Afrique subsaharienne, mais on en rencontre aussi de nombreux en Asie. En Amérique, seul un Etat relève des PMA (Pays les moins avancés), il s’agit d’Haïti.


Doc.1. Répartition des Pays les moins avancés (PMA) dans le monde

b. Un capital humain fragilisé
PIB/hbt 1 350 $
Part du secteur primaire (agriculture et mines)
dans les exportations
66 %
Espérance de vie 52,4 ans
Fécondité 5,5 enfants par femme
Alphabétisation 63,7 %

Doc.2.
Les indicateurs des PMA

L’IDH (indice de développement humain basé sur les critères santé, d’éducation et de richesse) est faible : il est inférieur à 0,5 car les moyens financiers ne permettent pas de garantir un niveau de vie correct aux populations d'autant plus que la croissance de la population est forte. Les infrastructures sont insuffisantes comme les réseaux d’eau potable, d’évacuation des eaux usées ainsi que les équipements (écoles, hôpitaux…). L’espérance de vie est environ de 50 ans et seuls 63,7 % des adultes savent lire et écrire.
c. Des Etats fragiles
Dans ces pays règne très souvent une forte instabilité politique marquée par des guerres civiles et des coups d’Etat (ou prises illégales du pouvoir). En effet, l’Afrique de l’Ouest a connu 32 coups d’Etat entre 1990 et 2000 et 6 guerres civiles.

Ces problèmes politiques aggravent les difficultés et, associés à d’autres phénomènes tels que la sécheresse ou la hausse du prix des denrées alimentaires, peuvent causer des famines. De plus, ces troubles constituent un frein au développement car ils découragent les investisseurs étrangers. Enfin, cette insécurité alimentaire accroît la dépendance des pays pauvres à l’égard de l’aide humanitaire internationale.
2. Des économies vulnérables
a. Des pays dépendants
Si les PMA ne participent que pour 1 % aux échanges mondiaux, ils n’en sont pas moins dépendants du commerce international. Leur balance commerciale est déficitaire car la valeur des importations est supérieure à celle des exportations. En effet, ils importent des produits manufacturés alors qu’ils exportent des produits bruts puisque leur principal secteur d’activité est l’agriculture.
De plus, leurs exportations étant souvent peu diversifiées, leur économie est dépendante des fluctuations des prix du marché mondial. Par exemple, en 2009, le cours des métaux de base comme le cuivre ont baissé de 32 % à cause du recul de la demande.

Ces économies sont donc particulièrement vulnérables (fragiles) aux catastrophes naturelles comme le séisme qui a dévasté Haïti en 2010 ou aux crises économiques qui entraînent une hausse du prix des denrées alimentaires et donc une baisse de revenus.

A cela s’ajoute leur enclavement (= situation d'un pays isolé encerclé par d'autres pays, dont les accès sont difficiles) lorsqu’ils n’ont pas d’accès à la mer ; ce qui les rend dépendants de leurs Etats voisins qui possèdent une façade littorale et donc des ports pour exporter leurs marchandises.
b. Des pays à l'écart de la mondialisation
Les PMA ne reçoivent que 2 % des IDE (Investissements directs étrangers) et n’en fournissent que 0,1. En effet, ils sont peu attractifs pour les Firmes transnationales (FTN) qui investissent cependant dans des secteurs tels que le tourisme, l’extraction minière ou l’agriculture commerciale mais ces investissements restent modérés car ils ne sont pas sans risques du fait de l’instabilité politique.
3. Perspectives de développement fragiles
a. Des atouts
Les PMA disposent d’un certain nombre d’atouts comme les richesses minières et énergétiques du sous-sol, le tourisme, une agriculture dynamique, les transferts d'argent des émigrés ainsi que les nouvelles technologies qui permettent de limiter le déficit d’infrastructures.

Entre 2000 et 2009, le taux de croissance annuel a été de 5 % grâce à l’explosion de la demande en matières premières ; ce qui a permis une limitation de l’endettement et une augmentation des investissements qui ont été multipliés par 8 entre 2000 et 2009, notamment de la Chine qui s’apprête à acheter des terres en République démocratique du Congo pour en faire la plus grande plantation de palmiers à huile au monde.
b. Des progrès inégaux
On peut se demander si la mondialisation est une chance ou une malédiction car elle accroît la dépendance des PMA, puisque les ressources naturelles comme les terres arables (= cultivables) sont exploitées ou achetées par des puissances étrangères.

De plus, si l’écart avec l’IDH (Indice de développement humain) des pays riches se réduit avec, tous les pays ne sont pas concernés et on assiste même à une augmentation des inégalités avec l’Afrique subsaharienne qui a les indicateurs de développement les plus faibles

Enfin, il existe de fortes inégalités entre les campagnes et les villes qui attirent de nombreux ruraux à la recherche d’une vie meilleure, c’est ce qu’on appelle l’exode rural. Cette croissance urbaine très forte engendre de nombreuses difficultés, notamment en Afrique subsaharienne où la moitié de la population est urbaine et se concentre dans des quartiers d’habitat précaire, les bidonvilles, qui se développent à la périphérie des villes.
L'essentiel
Un pays pauvre est un pays dont le niveau de développement est faible et dans lequel la population vit difficilement. Son économie est vulnérable. Il reçoit peu d’IDE (Investissements directs étrangers) et ses exportations sont faibles. C’est un pays à l’écart de la mondialisation avec cependant des perspectives de développement fondées notamment sur les richesses du sous-sol.
Les caractéristiques communes des Etats pauvres 4/5 basé sur 55 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > 4e > Les caractéristiques communes des Etats pauvres
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Histoire-géographie > 4e > Les caractéristiques communes des Etats pauvres
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte