AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de ECJS Terminale ES - Dérives sectaires et intégrismes

 

Toutes les matières 

cours d'ECJS 

Terminale ES 

Dérives sectaires et intégrismes

Note par nos Maxinautes :  

Objectif :
« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi » (Article 10 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen). Les dérives sectaires et les intégrismes sont incompatibles avec cet article car nuisibles pour l'individu et la communauté.

Il s'agit de comprendre comment sont définis les dérives sectaires et les intégrismes, la menace potentielle qu'ils représentent pour les libertés démocratiques et les meilleures manières de s'en protéger.
1. Définir les dérives sectaires et les intégrismes pour mieux les combattre
a. Définir les dérives sectaires et les intégrismes
La religion est un sujet extrêmement sensible. Ainsi, le législateur reste très prudent lorsqu'il s'agit de parler d'intégrisme et de secte.

• La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), créée en 2002, a pour rôle d'observer le phénomène sectaire et d'informer le public.
Elle définit la dérive sectaire comme la « mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé [...] de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d'exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d'une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société » (derives-sectes.gouv.fr).

L'intégrisme, qui serait une intégrité radicale, peut se définir comme un respect intransigeant d'une religion qui interdit toute évolution et invite le croyant à l'imposer comme seule et unique.

Ces deux notions entravent la liberté de l'individu et, plus largement, ont des conséquences sur les sociétés à cause de leur dureté et de leur prosélytisme, c'est-à-dire leur forte détermination à recruter des adeptes. Leurs adeptes pensent avoir été choisis et détenir la seule vérité et, par là-même, ne tolèrent pas un autre mode de vie, une autre croyance. Ils pensent, en outre, avoir le devoir de convertir, embrigader le monde.
b. Repérer les dérives sectaires et les intégrismes
Les dérives sectaires et les intégrismes sont repérables sur trois points fondamentaux : l'atteinte aux personnes, aux biens et à la vie sociale et démocratique.
C'est une entrave aux libertés individuelles par un assujettissement à un « guide », une doctrine, une religion avec une intransigeance totale pour les autres modes de vie.
On peut prendre l'exemple d'intégristes catholiques qui manifestent devant les centres d'IVG pour empêcher les femmes d'avorter et / ou menacent physiquement les médecins qui pratiquent les avortements.

La plupart du temps, les sectes ont comme points communs l'embrigadement des enfants, la déstabilisation mentale, un discours antisocial, des troubles à l'ordre public, l'atteinte à l'intégrité physique (relations sexuelles imposées avec le leader, refus de soins...), l'interdiction de contact avec la famille, l'obligation de forts dons d'argent et de biens.
Les conséquences d'un embrigadement peuvent être dramatiques, comme pour des adeptes de l'Ordre du Temple solaire, qui, en 1994, 1995 et 1997, ont été 74 (dont 9 enfants) à participer à des suicides collectifs au Canada, en France et en Suisse.
2. Cadres législatifs et associatifs pour lutter contre ces dérives
a. Le dispositif juridique français
Les dérives sectaires et les intégrismes menacent les libertés démocratiques par leur intransigeance et leurs prosélytisme.
La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (1789) et la loi de séparation de l'Église et de l'État de 1905 assurent à chacun des libertés d'opinion, de religion et de conscience.

Cependant, ces libertés ne doivent pas entraver celles des autres et doivent s'appliquer dans le respect de tous et de la communauté. Ainsi, un dispositif judiciaire est mis en place depuis la loi du 12 juin 2001 qui punit « l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de situation de faiblesse [...] d'une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées » (art. 223-15-2 du code pénal).
Mais une loi peut-elle réellement éradiquer l'intégrisme religieux ? Une loi interdisant le port du voile intégral a été votée le 20 octobre 2010 et stipule que « nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ». Même si, dans notre société, le port du voile nous semble brimer le droit des femmes, on peut se demander si cette loi, loin de régler le problème, n'a pas ravivé certains communautarismes.
b. Les associations d'aide aux victimes
Plusieurs associations existent pour aider les victimes de dérives sectaires. Outre la Miviludes, il existe une Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victime de sectes (UNADFI) ou le Centre contre les manipulations mentales (CCMM). Leur rôle est de prévenir, d'informer et d'aider.

Les sectes ont plusieurs visages et peuvent se cacher sous des formes diverses, comme un médecin par exemple, qui proposerait des méthodes novatrices, révolutionnaires et très coûteuses. Ces associations étudient également les nouvelles sectes afin de comprendre leurs modes de fonctionnement et de prévenir le public. La réinsertion des victimes fait également partie de leur travail.
L'intégrisme étant difficile à définir et à percevoir, il n'existe pas d'association clairement définie. Cependant, Ni putes ni soumises, SOS racisme, SOS homophobie et bien d'autres associations tentent de lutter, à travers leurs actions, contre l'intégrisme religieux, quel qu'il soit.
L'essentiel
La France, par ses textes fondateurs, garantit à chacun de ses citoyens la liberté de conscience, d'opinion et de religion. Cependant, face aux dérives sectaires et aux intégrismes qui entravent le libre arbitre et menacent les libertés démocratiques, s'est mis en place un dispositif législatif, judiciaire et associatif.
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
Dérives sectaires et intégrismes 4/5 basé sur 23 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours d' ECJS sur le sujet
"Pluralisme des croyances et des cultures dans une République laïque"
- Histoire et actualité de la laïcité en France
- Cultures communes et diversités culturelles