AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de Latin Terminales - Tite-Live, moraliste romain

 
Note par nos Maxinautes :  

1 Une histoire faite par les grands hommes
Pour comprendre l'œuvre de Tite-Live, il faut d'abord considérer que, pour Tite-Live, l'Histoire est avant tout, contrairement à une conception moderne, le fait de figures individuelles et d'êtres d'exception. C'est pourquoi il analyse les réussites et les échecs des grands hommes au regard de leurs qualités morales. Dans la préface de l'Histoire romaine, il déclare : « Ce qu'il faut, selon moi, que chacun observe avec toute son attention, c'est la vie et les mœurs du passé, ce sont les grands hommes et les vertus politiques qui, en temps de paix comme en temps de guerre, ont permis la naissance et l'accroissement de cet empire. »

Pourtant, en règle générale, Tite-Live n'exprime pas directement de jugement personnel sur les grands hommes. Il recourt à des procédés plus indirects et plus dramatiques : le caractère d'un personnage apparaît par exemple dans les discours que tient celui-ci, discours le plus souvent rapportés par Tite-Live avec la plus grande liberté et parfois même inventés de toutes pièces.
Le regard porté sur un personnage par les contemporains qui le rencontrent joue également un rôle très important. Par ces procédés, l'objectivité de l'historien ne semble pas devoir être remise en question. Au cours de la rencontre entre Hannibal et Scipion l'Africain, le général carthaginois affirme que son adversaire compte, avec Alexandre et Pyrrhus, parmi les plus grands généraux du monde, mais qu'aucun d'entre eux n'est comparable à Scipion. Cette anecdote, complètement apocryphe, permet à Tite-Live de caractériser indirectement Scipion.
Reprenant une autre tradition antique, Tite-Live compare les grands hommes entre eux. Ainsi confronte-t-il Fabius Cunctator à Minucius, à Marcellus et à Scipion l'Africain pour mettre en lumière les qualités spécifiques de ce général romain.

2. Masinissa, le modèle étranger
Sur le même principe, Tite-Live oppose les étrangers entre eux, comme par exemple Syphax et Masinissa. Syphax représente la mauvaise foi barbare, alors que la constantissima fides de Masinissa envers Rome fait de lui un étranger idéal, paré de toutes les vertus romaines : c'est un homme respectueux des dieux, un jeune général prévoyant, valeureux et brave.

Sur l'ordre de Scipion, il oublie sa passion coupable pour Sophonisbe et fait parvenir à celle-ci le poison pour se donner la mort. Sa valeur est telle qu'à l'âge de quatre-vingt douze ans, juste avant la troisième guerre punique, Masinissa est encore à la tête de son armée pour défaire

... Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !
Tite-Live, moraliste romain 5/5 basé sur 3 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !