La réussite scolaire pour tous !
  • CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale
  • Tutorat

Cours de - Les aires de civilisation : un frein contre l'uniformisation culturelle

Note par nos Maxinautes :  

Malgré la mondialisation et la diffusion à l’échelle de la planète d’un modèle culturel occidental, malgré les vastes mouvements de populations qui mettent en contact des civilisations différentes, des aires culturelles marquées par le poids des langues et plus encore des religions existent toujours.

Quelles sont ces grandes aires, comment se sont-elles constituées, comment se maintiennent-elles face à la mondialisation et quels sont les facteurs d’évolution ? Le découpage du monde en grandes civilisations est-il encore d’actualité ?
 

1. Civilisations et aires culturelles
a. Qu'est ce qu'une civilisation ?

Toute civilisation se rattache à un ou plusieurs territoires et repose sur des valeurs communes qui touchent au politique, au social et au religieux.

L’organisation de ce ou de ces territoires est différente d’une civilisation à l’autre. Un même espace peut être découpé en plusieurs territoires comme par exemple l’Europe marquée par plusieurs civilisations : latine, germanique, anglo-saxonne ou slave. Et, sur un même territoire peuvent s’imbriquer des civilisations différentes comme par exemple l’ex-Yougoslavie.

La plupart des civilisations ont un fondement religieux fort. Ainsi La civilisation chinoise s’appuie sur la spiritualité bouddhiste et sur la philosophie confucianiste. Le groupe y prime sur l’individu qui doit savoir se soumettre.

La civilisation islamique qui naît au VIIe siècle présente la caractéristique d’avoir une marge très étroite entre le religieux et le politique.

Quant à la civilisation occidentale, elle est un empilement d’héritages qui lui donne sa spécificité : héritage grec, romain, auxquels se sont ajoutés le judaïsme, le christianisme, l’humanisme, et plus récemment le matérialisme. Cette accumulation a façonné une civilisation complexe et plurielle.

Quelques grandes aires géoculturelles se dessinent à travers le monde :
- la civilisation occidentale qui marque l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Australie et la Nouvelle Zélande ;
- la civilisation islamique en Asie centrale, au Moyen-Orient, en Afrique, en Indonésie ;
- la civilisation slave-orthodoxe, des Balkans jusqu’ à l’océan Pacifique ;
- la civilisation latino-américaine, du Mexique jusqu’à la Patagonie ;
- la civilisation chinoise ;
- la civilisation hindoue.
 

b. Le fait religieux vecteur de structuration des civilisations

La religion a été et reste un élément structurant, à des niveaux divers, de toute civilisation. Le christianisme, avec ses trois branches principales, catholicisme romain, catholicisme orthodoxe et protestantisme, s’est étendu sur tous les continents.

En Europe des sociétés fortement laïcisées ont séparé religion et citoyenneté. La foi fait partie de la sphère privée mais le phénomène religieux reste cependant un élément structurant fort.

Pour l’islam, fortement présent en Asie (Indonésie, Inde et Pakistan), il n’y a pas de séparation entre religion et vie sociale. Dans l’aire de civilisation musulmane le fait religieux est très présent et imprègne largement l’ensemble des activités.

De même, dans l’air de civilisation hindouiste, la religion joue également un rôle important dans la vie quotidienne et dans l’organisation sociale.

Ainsi la forte unité culturelle des grandes aires de civilisation est largement due au poids du fait religieux. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les réactions identitaires à la mondialisation prennent souvent la forme de contestations religieuses parfois violentes.
 

2. Les aires culturelles et la mondialisation
a. Une réaction à la mondialisation

Avancer et affirmer son identité, religieuse, culturelle et linguistique, permet de réagir aux facteurs d’unification et de nivellement qu’impose la mondialisation, voire de les refuser.

Les valeurs et les modes de vie, largement occidentalisés, voire américanisés véhiculés par les firmes transnationales et les géants de l’information peuvent être perçus comme une mise en cause des cultures locales voire comme un danger.

Le refus d’un « Mac monde » ou d’une « Coca colonisation » est d’autant plus vif que la volonté d’acculturation exercée par les Etats qui dominent la mondialisation est plus forte, ressentie comme un vrai danger. C’est alors que le fait religieux réapparaît avec vigueur lié à un réveil identitaire.

Plus que l’appartenance à une communauté linguistique, l’appartenance à une communauté religieuse sert de référentiel pour toute une série de comportements : habitudes alimentaires et vestimentaires et comportements sociaux.

Ainsi la disparition des frontières économiques dans le phénomène de mondialisation ne s’accompagne pas automatiquement de l’effacement des frontières culturelles. L’espace mondial peut alors s’analyser à travers le degré de résistance à la mondialisation.

 

b. Le chevauchement des aires de civilisation

L’exemple de la Chine, illustre parfaitement bien ce chevauchement. Ce pays possède une puissante civilisation fondée sur l’écriture, la langue, la croyance religieuse et l’histoire. Elle est caractérisée par un rapport de l’individu au groupe tout à fait spécifique.

Depuis quelques décennies, la Chine s’ouvre au monde et même si l’attrait exercé par l’Occident sur les jeunes, les seniors chinois continuent à pratiquer le tai-chi-chuan le matin en pyjama au pied des tours de Pudong.

Dans le cadre de cette ouverture, l’aire culturelle occidentale côtoie désormais l’aire culturelle chinoise opérant une espèce de fusion sans provoquer de rejet violent du coté chinois où les traditions restent totalement présentes dans la vie quotidienne.

De la même façon l’Inde mêle hindouisme, civilisation anglo-saxonne héritée de la période coloniale et culture scientifique de haut niveau.

A l’opposé dans des Etats conservateurs comme l’Afghanistan où le Yémen, la résistance à la poussée culturelle de l’Occident se traduit par des actes de terrorisme.
 

L'essentiel

A l’heure de la mondialisation culturelle le monde apparaît divisé. Les grandes aires de civilisation peuvent-elles encore offrir une analyse pertinente du découpage mondial ? Peut-on mettre en évidence des espaces de résistance fondés sur les langues et les religions ?

Un découpage en grandes aires culturelles et religieuses est toujours possible mais les limites deviennent de plus en plus artificielles et théoriques. Malgré le rejet du phénomène d’acculturation en certains endroits de la planète, des exemples de fusions culturelles sans crispations existent.
 

Les aires de civilisation : un frein contre l'uniformisation culturelle 3/5 basé sur 15 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > Les aires de civilisation : un frein contre l'uniformisation culturelle
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > Les aires de civilisation : un frein contre l'uniformisation culturelle
Testez Maxicours premium

Pour aider vos enfants à réussir leur scolarité, Primaire, Collège, Lycée, Maxicours vous propose :

Une aide immédiate par des Professeurs en ligne de 17 à 20h et 6/7j

Un accès illimité à tous nos cours, exercices, évaluations et corrections

L'accès illimité aux cours vidéos

laurier

Des parcours de révisions spécialement conçus pour le Brevet et le BAC

Des outils de suivi pour suivre la progression de vos enfants

Inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.


X
Besoin de soutien scolaire ? Réalisez notre évaluation gratuite
Cliquez ici