AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de SES - Le rôle des syndicats de salariés

 

Toutes les matières 

cours de SES 

Le rôle des syndicats de salariés

Note par nos Maxinautes :  

1. Les fonctions syndicales en question
a. Garantir les droits des salariés
Les rôles traditionnels des syndicats sont de deux ordres : un rôle de représentation des salariés et un rôle de négociation. C'est ainsi que les syndicats s'attachent à garantir les droits des salariés, en termes de salaires, de statuts, de progression de carrière ou de conditions de vie.

Ce rôle de représentation est reconnu par l'Etat, qui a arrêté la représentativité de cinq confédérations (CGT, CFDT, CFTC, CGC, FO), et qui prévoit les attributions des délégués syndicaux. C'est principalement par le biais de la négociation collective que s'exprime cette défense des travailleurs : dans la région, la branche productive ou l'entreprise, les négociations menées et signées serviront de base de référence et constitueront les conventions collectives applicables à tous.

De la sorte, les syndicats jouent un rôle de régulation sociale important, en permettant l'expression des conflits et des oppositions sans que cela n'engendre de crise sociale grave.
b. Organiser les revendications
Afin d'obtenir satisfaction, les syndicats disposent de différents moyens, qu'il s'agisse de la négociation informelle ou programmée, de la grève ou des manifestations publiques. Ces dernières procédures, médiatiques, sont l'occasion d'affirmer sa force et son identité dans le cadre d'un conflit de travail. Les revendications collectives qui s'y expriment contribuent aussi à souder le groupe et à prendre conscience de la proximité des situations de travail.

Là encore, on peut noter le rôle sociologique important des syndicats : ils fonctionnent à la manière d'instances de socialisation secondaire, figurant les valeurs et l'unité d'un corps social.
c. Les autres fonctions
N'oublions pas non plus que les syndicats siègent dans les conseils des prud'hommes aux côtés des représentants des employeurs et de l'État. Ils participent aussi à la gestion de la Sécurité sociale.
2. Une crise du syndicalisme
a. Le déclin des syndicats en France
L'histoire récente des mouvements syndicaux montre désormais deux phénomènes : il existe tout d'abord une désyndicalisation relative dans tous les secteurs d'activité, y compris le secteur public. La CGT compterait aujourd'hui 600 000 adhérents, la CFDT 550 000, et FO, 260 000. On note parallèlement un affaiblissement des mouvements sociaux menés dès l'origine par les syndicats, au profit de mouvements autonomes (coordinations, organisations corporatistes...).

De plus, les mouvements syndicaux poursuivent peu de buts communs, ce qui pourrait expliquer l'émergence de nouvelles organisations comme SUD ou l'UNSA. Il faut désormais des événements majeurs pour catalyser les volontés de manifestations unitaires, comme le montrent les récentes manifestations des salariés de LU, AOM-Air Liberté ou Marks & Spencer.
b. Les syndicats, partenaires sociaux
Les syndicats se recentrent donc de plus en plus sur la négociation sociale, en passant progressivement d'une logique d'opposition formelle à une logique de proposition sociale. Cela conduit certains d'entre eux à réfléchir à une « refondation sociale », répartissant mieux les rôles entre l'État, les syndicats et les organisations patronales.

De fait, les syndicats sont de plus en plus souvent considérés comme une institution, avec des fonctions administratives et représentatives (dans les commissions paritaires, les comités hygiène et sécurité, etc.). Leur présence s'exprime notamment dans les instances de gestion de la Sécurité sociale (assurances maladies, retraites, chômage). À l'extrême, ils sont devenus une institution de service, aidant et conseillant des particuliers, et non plus des groupes de salariés.
L'essentiel
La puissance syndicale n'est plus aussi manifeste qu'autrefois, ce qui entraîne une recomposition des rôles syndicaux. La baisse des taux de syndicalisation impose de nouvelles justifications : d'instrument unique de revendications, les syndicats évoluent vers le rôle de « partenaires » sociaux, développant en sus des activités de services et de gestions sociales. Le rôle de représentation des salariés perdure néanmoins.
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
Le rôle des syndicats de salariés 3/5 basé sur 19 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de SES sur le sujet
"La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion ou moteur du changement social ?"
- Conflit et évolution du travail
- Conflits et changement social
- Mouvements sociaux et actions collectives
- L'institutionnalisation des conflits du travail