AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de Latin Terminales - L'élégie latine : éléments de versification

 

Toutes les matières 

cours de Latin 

Terminales 

L'élégie latine : éléments de versification

Note par nos Maxinautes :  

La métrique latine est très différente de la métrique française : elle ne repose pas sur un nombre fixe de syllabes, mais sur une alternance structurée de syllabes longues et brèves.
La poésie latine est musique : longues et brèves sont à la poésie latine ce que blanches et noires sont au solfège. Avant de scander un vers, il est donc nécessaire de connaître les éléments de la prosodie, pour déterminer la quantité –longue ou brève- des syllabes. On suppose ici connus les éléments de la prosodie.
1. L'élégie et le distique élégiaque
L'élégie est un genre littéraire dont les contours sont difficiles à cerner.Poème généralement consacré à l'amour sous toutes ses formes mais qui, à l'occasion, peut traiter de thèmes très éloignés. Son caractère érotique et léger l'emporte le plus souvent sur cette mélancolie et cette plainte douloureuse avec lesquels on a souvent voulu la caractériser, pour de supposées raisons étymologiques. Or, c'est un paradoxe, mais le genre élégiaque, avec ses caractéristiques propres, n'existe pas à proprement parler avant l'élégie latine : il est vrai que, dans la littérature grecque, certains poèmes sont écrits en distiques dits élégiaques, mais ils ne présentent aucune unité de ton ou de thème.

Le genre s'est véritablement constitué à l'époque d'Auguste, avec l'union entre un thème (l'amour) et une forme métrique (le distique élégiaque), mais il est à noter que le premier des élégiaques romains, Catulle, ne consacre pas ses distiques au thème de l'amour : ses principaux poèmes amoureux sont au contraire écrits dans d'autres mètres. De même, le distique élégiaque a pu être utilisé dans une intention parodique ou didactique très éloignée de l'esprit élégiaque.
Retenons que le distique élégiaque reste généralement l'élément distinctif de l'élégie latine.

2. La structure du distique élégiaque
Le distique élégiaque est une structure métrique particulière dont l'origine grecque remonte au Ve siècle avant J.-C.En grec, distichos signifie « disposé sur deux rangs », le distique élégiaque étant la combinaison de deux vers différents : l'hexamètre et le pentamètre dactylique. Leur mesure commune est le dactyle, une mesure constituée d'une longue et deux brèves.
a. L'hexamètre
L'hexamètre (de hexa : « six » en grec) est un vers de six mesures, très communément employé dans la poésie latine, en particulier dans la poésie épique. La place de la coupe principale (ou césure) est fonction de la syntaxe de la phrase, même si elle est généralement située après le troisième temps fort, c'est-à-dire au milieu de la troisième mesure. On appelle temps fort le premier temps de chaque mesure.

dactyle / dactyle / dactyle / dactyle / dactyle / spondée

Attention : les quatre premiers dactyles peuvent chacun être remplacés par des spondées (deux longues, au lieu d'une longue et deux brèves). La dernière syllabe du vers peut être brève, le dernier mètre s'apparentant alors à un dactyle inachevé : on parle alors de « dactyle catalectique »

b. Le pentamètre
Le pentamètre (de penta : « cinq » en grec) est un vers de six mesures, mais dont deux mesures sont incomplètes : la troisième et la sixième mesure ne comportent en effet qu'une syllabe. On appelle ce type de vers un « vers catalectique ». La césure est régulièrement située au milieu du vers.

dactyle / dactyle / une longue // dactyle / dactyle / une longue

Attention : les deux premiers dactyles peuvent être remplacés par des spondées.

La combinaison de l'hexamètre et du pentamètre est évidemment dissymétrique, l'un des vers étant complet et l'autre non. Ovide ne se moquait-il pas de ces vers « boiteux » ? Le distique élégiaque fait penser, dans la poésie française par exemple, à l'alternance alexandrins/octosyllabes. Ce déséquilibre donne une impression d'inachevé, de manque, crée un effet de rupture qu'il est bon d'étudier dans le contexte de chaque phrase.
Scander un vers, c'est donc lire les vers en restituant la quantité des syllabes, marquer une pause à la césure et, si possible, restituer le rythme lancinant propre à l'élégie.

3. La scansion
La scansion peut s'avérer utile, voire nécessaire, tant du point de vue de l'analyse grammaticale que de l'interprétation littéraire.
a. L'analyse grammaticale
Clauditur et dura janua firma sera (2, v. 6). Si l'on observe ce pentamètre, il est difficile à première vue de dire quel adjectif se rapporte à quel nom. La scansion, en déterminant la quantité des syllabes, permet de déterminer les différents cas :

Clauditur / et du/ra // janua / firma se/ra

On en déduit que janua firma est au nominatif féminin singulier (dernière syllabe brève) alors que dura sera est à l'ablatif féminin singulier (dernière syllabe longue).

b. L'interprétation littéraire
La liberté qu'a le poète de substituer des spondées aux dactyles lui permet de créer des effets de rythme, le spondée par exemple se caractérisant par une certaine gravité, une certaine solennité. Un vers entièrement dactylique ou spondaïque mérite généralement une interprétation.
De même, le distique est très souvent une unité phrastique : les variations doivent êtres commentées, tout comme les rejets, les contre-rejets ou les chiasmes.
Enfin, la place de la césure peut faire sens, suivant qu'elle est par exemple placée dans l'hexamètre après le deuxième temps fort (césure trihémimère, coupe rare), le troisième temps fort (penthémimère, coupe régulière) ou le quatrième (hepthémimère, coupe rare).

1, v. 11 : Nam vene/ror // seu / stipes / habet de/sertus in / agris (césure trihémimère)
1, v. 41 : Non ego / diviti/as //pa/trum fruc/tusque re/quiro (césure penthémimère)
1, v. 51 : O quan/tum est au/ri pere/at // poti/usque sma/ragdi (césure hepthémimère)

Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
L'élégie latine : éléments de versification 5/5 basé sur 6 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de Latin sur le sujet
"L'élégie latine"
- L'élégie latine : éléments de versification