AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de SVT Terminale S - Espèce : une définition délicate

 

Toutes les matières 

cours de SVT 

Terminale S 

Espèce : une définition délicate

Note par nos Maxinautes :  

Objectif(s)
Comment peut-on définir la notion d’espèce aujourd'hui ?
Une espèce est un groupe d’individus interféconds présentant des caractères communs (phénotype).
Au cours de l’histoire des sciences la définition de ce terme a subi bien des controverses.
1. La définition d'espèce : un peu d'histoire
a. La pensée fixiste
Auparavant, l’espèce était considérée comme un ensemble d’individus qui se ressemblent. C’est donc une entité immuable. Toutes les espèces présentes aujourd’hui, le sont depuis toujours.
On définit un prototype de l’espèce qui sert de référence à la classification des êtres vivants (classification de Linné). Tout individu qui ne répond pas aux critères de ce prototype est considéré comme présentant une anomalie.
Dans cette vision, les espèces n’évoluent pas et n’ont pas de lien de parenté entre elles.

Si l'on prend l'exemple des Canards colvert, selon la classification de Linné, le mâle et la femelle qui sont très différents dans leur plumage (dimorphisme sexuel), étaient classés comme deux espèces différentes. Or, par la suite on a pu observer qu'ils pouvaient se reproduire entre eux et qu'ils appartenaient donc à la même espèce.
Les critères morphologiques seuls ne suffisent donc pas à classer les individus en tant qu'espèce.
b. La pensée évolutionniste
Au XIXe siècle, Charles Darwin révolutionne la notion d’espèce.
Il propose qu’une espèce ne soit pas stable dans le temps et qu’elle puisse évoluer. Il introduit ainsi la notion de parenté entre les espèces en argumentant qu’une espèce peut naître d’une autre espèce par acquisition de nouveaux caractères.
Ainsi, la variabilité intra-espèce devient le moteur de l’évolution.

Sa théorie sera très mal acceptée par la communauté scientifique : il propose notamment que l’Homme ait un lien de parenté avec les singes ce qui est inacceptable pour l’époque.
Sa théorie a permis de revoir la classification des êtres vivants qui n’est plus seulement basée sur la description des attributs de l’espèce mais sur son histoire évolutive.

2. La définition d'espèce : les critères actuels
Pour définir une espèce, il faut aujourd’hui prendre en compte différents critères.
a. Les critères de phénétiques
Ils reposent sur le nombre de caractères communs partagés entre les individus.
On estime que deux individus qui se ressemblent, ont plus de chance d’appartenir à la même espèce que deux individus qui ne se ressemblent pas.

Mais attention, l’utilisation de ce critère a ses limites. En effet, dans le cas de certaines espèces, le dimorphisme sexuel est très important (comme le Canard colvert). Une espèce peut aussi présenter de grandes différences morphologiques à plusieurs stades de son développement, comme la plupart des insectes dont la larve est morphologiquement très différente de l'adulte.
Dans d’autres cas, deux espèces peuvent présenter un grand nombre de caractères morphologiques en commun, tout en restant deux espèces distinctes.
b. Les critères biologiques
L’interfécondité :
On estime que deux individus
... Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !
Espèce : une définition délicate 4/5 basé sur 18 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de SVT sur le sujet
"De la diversification des êtres vivants à l'évolution de la biodiversité"
- Théorie de l'évolution : origine de la biodiversité