AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de SES - Les formes de protectionnisme

 

Toutes les matières 

cours de SES 

Les formes de protectionnisme

Note par nos Maxinautes :  

Le protectionnisme est une doctrine (et une pratique) conçue par les mercantilistes aux 16e et 17e siècles. Pour ces théoriciens, le commerce international est un jeu à somme nulle : si l'un gagne, l'autre perd. L'objectif du protectionnisme est donc de se protéger de la concurrence étrangère.
1. Les différents types de protectionnisme
On peut distinguer deux grandes catégories de mesures protectionnistes : les mesures tarifaires et les mesures non tarifaires.
a. Les barrières tarifaires
Elles consistent à appliquer aux produits étrangers pénétrant sur le marché national des droits de douanes importants dans le but d'augmenter artificiellement leur prix et de les rendre ainsi moins attractifs. C'est la forme de protectionnisme la plus ancienne. Elle tend à fortement diminuer à la suite des accords du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. On peut cependant constater que lors de différends entre pays, cette mesure est toujours utilisée comme moyen de rétorsion.
b. Les barrières non tarifaires
Elles peuvent prendre la forme de mesures de limitation des quantités de produits pouvant pénétrer sur le marché d'un pays, on parle alors de quotas (ou de contingentement), comme cela a été le cas, par exemple, pour les importations de voitures japonaises aux États-Unis dans les années 1970-1980.

Les barrières non tarifaires peuvent aussi prendre la forme de mesures administratives, comme l'instauration de normes de qualité (par exemple l'interdiction de l'importation d'organismes génétiquement modifiés en Europe).

Enfin, le protectionnisme peut prendre la forme de subventions octroyées aux entreprises nationales, ce qui leur permet de diminuer leur prix de vente et donc d'être plus compétitives face à la concurrence étrangère, comme dans l'agriculture par exemple.
2. Les enjeux du protectionnisme
La motivation première des pays qui ont recours à des mesures protectionnistes est la lutte contre le chômage.

À travers l'exemple du textile, on peut observer qu'il est souvent fait référence à une espèce de concurrence déloyale de la part de certains pays (dans ce cas, le Sud-Est asiatique). Ces pays, disposant d'un droit du travail beaucoup moins contraignant (horaires de travail plus long, âge minimum pour travailler plus bas, voire sans limite d'âge, pas de salaire minimum, etc.), peuvent proposer des produits à des prix inférieurs à ceux pratiqués dans les pays occidentaux qui ne peuvent donc faire face à cette concurrence. Certains préconisent alors de se protéger de ces importations pour préserver la production nationale (en parlant de « dumping social »).

Par ailleurs, dans certains pays, les entreprises nationales ne sont pas capables de rivaliser avec les produits importés, notamment quand elles sont « jeunes ». Elles ne bénéficient alors pas encore du savoir-faire, des économies d'échelle des entreprises étrangères plus « expérimentées ». Pour certains économistes (dont Friedrich List en 1841), il convient de protéger ces entreprises pendant une certaine période, le temps qu'elles deviennent compétitives (toute la question étant de savoir combien de temps va durer cette période). On parle alors de protectionnisme « éducateur ».
L'essentiel
Le protectionnisme peut revêtir différentes formes. On distingue ainsi les barrières tarifaires (application de droits de douane) et les barrières non tarifaires (quotas par exemple). L'objectif est souvent de protéger les emplois ou les entreprises qui ne sont pas encore compétitives.
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour en voir d'autres !
Les formes de protectionnisme 4/5 basé sur 20 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !