AccueilAccueil
Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Cours de Latin 3e - César et Pompée

 
Note par nos Maxinautes :  

Du IIIe au Ier siècle av. J.-C., l'empire romain s'est considérablement étendu et devient plus difficile à gouverner sur la base d'institutions anciennes. Les chefs d'armée (imperatores) montent en puissance et la République se trouve prise en otage par ces hommes rivaux aux ambitions démesurées. Pompée et César sont deux de ceux-là.

 

1. Un contexte politique agité
Au Ier siècle av. J.-C., le peuple romain connaît une succession de crises politiques au cours desquelles le peuple se déchire, certains soutenant les populares (qui défendent les intérêts du peuple), d'autres les conservateurs (favorables aux optimates, c'est-à-dire aux patriciens).

Les citoyens se trouvent entraînés derrière des personnalités charismatiques telles que les Gracques, Marius et Sylla qui ont fréquemment recours, face à leurs adversaires, à une violence sans bornes : ainsi commence la période des guerres civiles.

Dans les années 80 avant J.-C., c'est Sylla qui occupe le devant de la scène : après des succès militaires (contre les alliés italiens en révolte, contre Mithridate en Asie Mineure), il revient à Rome, réprime l'opposition politique et se donne les pouvoirs absolus. Son abdication, en 79 av. J.-C., laisse la place, entre autres, à Pompée.

 

2. Qui est Pompée ?
Cnaeus Pompeius Magnus naît à Rome en 106 av. J.-C. Son père, Cn. Pompeius Strabo, était un général habile, mais peu aimé de ses troupes. Le fils hérita de son père d'indéniables qualités militaires, mais aussi une importante clientèle, qui lui fournissait une influence certaine, et même une armée personnelle qu'il met successivement au service de Sylla et du Sénat.

 

a. Un grand chef militaire
En cette fin de période républicaine, les réussites militaires sont nécessaires à l'ascension politique, et Pompée s'en est acquitté.

 

  • Première phase : 82-71 av. J.-C.

    En 82 av. J.-C., à 26 ans, il est à la tête de son armée pour combattre en Sicile les partisans de Marius, aux côtés de Sylla. Il reçoit le titre d'imperator et le surnom de Magnus (le Grand).

    En 77 av. J.-C., mettant cette fois ses hommes au service du Sénat, il écrase les partisans de Lépide, consul en fin de charge. Deux ans plus tard, en Espagne, c'est le soulèvement organisé par Sertorius qu'il écrase.

    En 71 av. J.-C., s'étant allié avec Crassus, il vient à bout du mouvement d'esclaves mené par Spartacus (« guerre servile »).

     

  • Seconde phase : 67-61 av. J.-C.

    Après son consulat, les plus grands succès de Pompée prennent place en Orient : il anéantit la piraterie en Méditerranée (67 av. J.-C.), vient à bout de Mithridate, roi du Pont (65-63 av. J.-C.), conquiert la Syrie et Jérusalem. Il en profite pour organiser l'Orient avec de nouvelles provinces et des États dévoués aux intérêts de Rome.

    Il faut retenir de ces campagnes militaires que, pour les effectuer, Pompée se fait attribuer des pouvoirs de plus en plus étendus et inédits : du militaire au politique, il n'y a qu'un pas.

 

b. Un homme politique ambitieux
... Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !
César et Pompée 4/5 basé sur 21 votes.
Vous êtes ici :
Première visite
Je m'abonne !
Retrouve d'autres cours de Latin sur le sujet
"La fin de la République, la guerre civile, les acteurs et les historiens"
- Cicéron et Catilina
- Jules César historien
- La fin de la République après la mort de César
- Cicéron et Verrès
- La carrière politique de Cicéron